Décloisonner la musique classique, ce n’est pas que la sortir de ses lieux de résonance habituels. Porter le renouvellement des publics passe aussi par le dialogue avec d’autres styles, d’autres univers, d’autres musiciens. De nos jours, il n’est pas rare de croiser des musiciens classiques dans des arrangements de hip-hop ou des orchestres symphoniques dans des concerts de variété.

Aux Caprices, nous sommes friands de ce type d’initiative. Car oui, dans le casque de Marianne, on n’entend pas que Schubert et Debussy !

Dans ces projets dont l’aboutissement est toujours un concert croisé, ce sont les répétitions qui créent la rencontre, car nous ne nous contentons pas de produire un arrangement prêt à jouer d’une chanson à succès ou d’une commande. Nous sommes intéressés par des partenariats solides, par des ponts durables. De ceux que seul le temps long peut construire.

En 2022, le projet Dialogues Musicaux s’est construit avec le duo folk bordelais Queen of the Meadow.
Nous avons souhaité renouveler cette expérience en 2024 avec Einstein on the Beach, un collectif nomade dédié aux pratiques sonores expérimentales, improvisées et buissonnières.